lundi, février 11, 2008

Le gouvernement Charest se déshonore !

17 commentaires:

Jean-Pierre Plourde a dit...

Bonjour Russell A;

Votre lutte est importante.

M. Charest a été parachuté d'Ottawa pour nous faire la job de bras et nous exclure comme membre à part entière de ce pays.

Il utilise l'ignorance de notre histoire par le peuple pour atteindre ses fins. Si notre histoire avait été connue, M. Charest n'aurait jamais été élu! Il faut travailler la dessus et instruire les gens. Cette avenue ne doit pas être négligée, c'est la clé qui va faire sonner le réveil à mon avis!

La propriété de nos territoires est transférée en catimini vers un petit groupe minoritaire autochtone par la fédération. Le tout se négocie entre négociateurs exclusivement fédéraux sauf, pour le prête nom de M. Guy Chevrette et quelques autres, prévus pour donner un semblant de crédibilité à ces machinations.

Les autochtones sont sous, et resteront sous, la tutelle de la fédération, par conséquent, les territoires qui leur appartiennent ou leur appartiendront deviennent des territoires fédéraux et non plus québécois.

Après l'approche commune, la province de Québec n'existe plus comme partenaire de la fédération, les peuples qui y vivent deviennent des Canadiens sans droit de regard sur leur propre avenir.

Nous avons affaire ici à du racisme camouflé qui ne tardera pas à se manifester au grand jour, avec violence sans doute. Il suffit de lire les journaux anglophones hors Québec pour lire la hargne raciale qu'on entretien contre tous ce qui est francophone dans ce pays.
Sans avoir peur des mots, disons que c'est la même technique de promotion de la haine qu'a utilisé Hitler contre les Juifs auprès du peuple Allemand pour les dépouiller de leurs biens.

Je compose et j'écris des contrats depuis trente cinq ans, je vois clairement l'arnaque dans ce traité. Ce n'est rien d'autre que la suite de la conquête.

Permettez-moi quelques suggestions:

1. Pour continuer vos procédures, toutes les sources de financement sont importantes.

Même si la majorité de nos Québécois sont indifférents à ce qui leur arrive, faites nous quand même connaître une adresse postale ou, quelqu'un qui désire vous appuyer pourra vous faire parvenir des sous! Rappelez-le périodiquement sur votre blog.

2. Vos démarches doivent-être communiquées à l'échelle internationale, c'est de ce côté que viendra nos principaux appuis, les autochtones l'ont fait, il faut informer et faire suivre vos démarches auprès de journaux et revus internationales. Demandez à vos lecteurs de vous fournir une liste de revus, journaux ou groupes d'influences qu'ils savent sympathiques à la cause. Peut-être le faites vous déjà;
Mon site saglacweb.com est aujourd'hui constitué de 10% de lecteur internationaux autres que Canadien ou Américains.

Le Canada à perdu récemment beaucoup de points dans le classement des pays les plus démocratiques. La déchéance risque fort de s'accélérer, car les troubles sociaux vont se présenter très bientôt et, pour reprendre l'expression de Zach Gabello, Ça va faire du bruit, je vous le garanti.

Je suis désireux de participer financièrement à votre lutte, moyennant un reçu, qu'il soit ou non reconnu par l'impôt.

Ceux qui désirent en savoir plus, visitez mon blog:

Saglacweb.blogspot.com
et mon site: saglacweb.com

Mon courriel:

saglac@gmail.com


Jean-Pierre Plourde,
Citoyen québécois engagé et en voie de disparition!

Anonyme a dit...

Bonjour,
j'habite présentement Chicoutimi et je suis tombé sur ce blog un peu par hazard et puisque les luttes sociales m'intéressent généralement au plus haut point je me suis mis à feuilleter le blog un peu en prévoyant en écrire un truc au journal étudiant ou ?? Je ne suis pas Métis de sang mais, je suis très solidaire avec les autochtones et métis en lutte. Sans lire les formules gouvernementeuses au grand complet, y a t'il des documents que vous conseilleriez pour se faire une bonne idée de ce en quoi consiste l'Approche commune.

Aussi, autre question, est-ce que le terme "Ilnutsh" est le mot dont descend "Innu"?

Russel-A. Bouchard a dit...

Bien sûr. Il vous suffit de lire le livre que j'ai publié sur L'Approche commune. Vous allez le trouver dans le site Les classiques des sciences sociales ».

Bonne lecture

chaperon rouge a dit...

Merci bien pour la rapidité!

Jean-Pierre Plourde a dit...

Message à Chaperon Rouge;

Je vous donne un résumé de la situation comme je la perçois.

Les grecs ont démontrés que pour que la paie sociale existe il faut un consensus social appelé, "démocratie".

Lorsqu'on parle d'Autochtones, de Métis, ou de Québécois, on ne parle plus de démocratie mais de races.

Lorsqu'on favorise la race au dépend du nombre on génère alors des conflits et de l'injustice dont les métis sont les plus familiers. Les Québécois, quant à eux sont ignorants de leur passé et préfèrent regarder la télé et prendre des billets de lotos.

Il vont bientôt se réveiller avec l'obligation d'avaler des décisions douloureuses pour leur égo, comme des pertes d'emplois, des fermetures d'usines, l'obligation de s'expatrier, de changer de culture et de subir le sarcasme d'autruis, c'est déjà commencé.

Il n'y a qu'une seule façon de renverser la situation, c'est de convaincre la majorité constituée d'Autochtone, Métis, Québécoise de souche francophone ou anglophone ou immigrants afin qu'elle s'oppose massivement à toutes ces tractations sans l'accord de notre majorité démocratique. Nous allons tous souffrir sans distinction des injustices qui s'annoncent.

La seule façon d'y arriver, c'est l'information, malheureusement au Québec, il y a censure et contrôle de l'information de la part de la fédération, voir sur saglacweb.com mon enquête sur le contrôle de l'information!

Devant la radicalisation à venir de la fédération contre les aspirations des Québécois. Ces derniers sentiront le besoin de contester bêtement les tractations qu'on leur a imposé sans leur accord. Il va y avoir un sentiment généralisé de rejet et d'expropriation très dangereux.

Vous êtes aussi un autochtones qui a aussi ses droits à défendre!

Vous avez ma version.


Jean-Pierre Plourde,
saglacweb.blogspot.com
saglacweb.com
courriel; saglac@gmail.com

Russel-A. Bouchard a dit...

Je partage passablement cette vision d'un Québec qui se déshonore et de la nécessité d'une prise de conscience autochtones unie pour faire face à l'érosion identitaire. Le problème, c'est que les chefs sont coupés de la base et présentent mal la réalité. Tout ça est fait à dessein par ceux qui nous volent et nous assassinent grâce à la lâcheté des chefs ; qu'ils soient péquistes, libéraux, conservateurs, Indiens, fédéraaux ou provinciaux. Le système est vicié jusque dans sa moelle et nous avons, pour l'heure une seule emprise, c'est sur les chefs métis qui sont dans le même bateau que nous tous (mais tout ça, même pour les nôtres, ne durera qu'un temps)

J'ignore comment cela va se terminer, mais je ne vois pour l'heure qu'une issue dans la redécouverte d'une constience des peuples métisse de l'Amérique du Nord.

Russel-A.

Richard Harvey, Métis a dit...

Ce qui est le plus navrant dans cette histoire, c’est l’apathie manifestée par l’ensemble de la députation ( de tous les partis) du territoire et particulièrement du ministre conservateur Jean-Pierre Blackburn et des autres les Bouchard ( Robert), Trottier, Cloutier, Côté et Lebel.

Je veux bien admettre qu’ils ont tous un penchant pour la cause des Innus de Mastheuiah ( à l’instar de la gente journalistique régionale) mais il me semble que c’est un bien mauvais calcul que d’ignorer le sort discriminatoire que réservent les instances gouvernementales et les chefs Innus aux Métis de la région. C’est une question de droit et de justice. Chacun à droit, dans notre démocratie et selon la constitution, à un traitement équitable dans le processus juridique et le rôle d’un député est JUSTEMENT de protéger ce droit fondamental à tout prix ou d’être lui même considéré comme un agent et un complice de cet accroc à la démocratie...ce déshonneur devrais-je dire.

Ce n’est pas ici une question d’opinion ni de ligne de parti mais de droits fondamentaux. C’est très grave ce qui se passe actuellement ! Des institutions et des groupes de pressions qui se liguent pour faire entrave au processus juridique. Entrave au fondements même de notre société démocratique: LA CONSTITUTION Quelle hypocrisie !

Richard Harvey, Métis a dit...

Russel.A a écrit : « ... Le problème, c'est que les chefs sont coupés de la base et présentent mal la réalité. Tout ça est fait à dessein par ceux qui nous volent et nous assassinent grâce à la lâcheté des chefs ; qu'ils soient péquistes, libéraux, conservateurs, Indiens, fédéraaux ou provinciaux... »

Voilà l’essentiel du problème. Il y a aussi l’élite intellectuelle du Québec, les institutionnalisés ( les clercs) qui trahissent à tour de bras le peuple en jouant aux apprentis sorciers, aux politiciens...- la commission Bouchard/Taylor en est l’exemple parfait - qui travestissent la réalité à des fins strictement politiques ou encore par appétit démesuré de pouvoir.

Comme le dit si bien Christian Dufour de l’UL les élites québécoises ont coupé les ponts avec le passé réel des québécois à tel point qu’ils ne sont plus capables de nommer cette société dont elles sont issues. Comment voulez-vous que le peuple s’y retrouve ?

Et les chefs syndicaux qui se contentent de dodeliner de la tête. Crevier et Proulx ( des lécheux de bottes ceux-là !)qui fustigeaient encore il y a quelques jours les employés de Bowater ( Dolbeau) qui ont refusé de jouer le jeu de la Multinationale. Aujourd’hui ils ont de qui ces clowns avec l’annonce des primes aux « cadres » de la Cie ? Sans compter que les actionnaires n’ont pas encore passé à « GO ». Tout ça après que la municipalité ait consenti une réduction des taxes sans précédent à la Multi-Bow !!!

Quelle saloperie !

Richard Harvey,Métis a dit...

Correction

Lire:


...aujourd'hui ils ont l'air de qui ces clowns....

Jean-Pierre Plourde a dit...

Pauline Marois vient d'ajouter la cerise sur le gâteau.

Elle veut l'enseignement de l'histoire en anglais et la maitrise de l'anglais à la fin du secondaire, pincez-moi quelqu'un, je rêve, c'est pas possible.

Mme Marois n'a même pas à se sentir humilier de n'a pas connaître l'anglais, elle n'aurais jamais dû s'essayer mais assumer son manque de connaissance en ayant un traducteur et se contenter de s'exprimer en français seulement comme le ferait un chef d'État, poste auquel elle aspire.

Elle réagit comme un esclave à qui on défend de parler son dialecte devant ses maîtres.

On a pas besoin de vous Mme Marois, mais de quelqu'un de fier et qui donne l'exemple.

Comment allez vous vous comporter devant la fédération pour défendre nos droits si vous abandonnez les vôtres à la moindre pression.

Passez votre tour SVP, vous n'êtes pas à votre place dans la présidence de ce partie.

On est mal barré, comme disent les français!


Jean-Pierre Plourde,
saglacweb.com, saglacweb.blogspot.com
saglac@gmail.com

Russel Bouchard a dit...

Vous avez-là la preuve que les chefs péquistes n'ont jamais voulu faire l'Indépendance du Québec. Ils titillent les nationalistes pour s'emparer du pouvoir. C'est tout ce qui les intéresse.

N'oublions pas que ce sont eux qui ont conçu et mis de l'avant l'Approche commune. Les Québécois n'ont toujours su faire qu'une seule chose : commenbt se faire des maîtres et comment leur être soumis jusqu'à la mort.

Vous l'avez dit, Jean-Pierre : Nous sommes la risée des autres peuples qui nous regardent.

Russel

Richard Harvey, Métis a dit...

Et la Commission Bouchard/Taylor à été un forum IDÉAL pour ceux qui voulaient rire des Québécois...moi le premier...sans coup férir!HA!HA!HA!

Les québécois n'ont juste pas de respect envers eux-mêmes! C'est comme ça!

Anonyme a dit...

Il y a un article (dernier) qui en parle sur http://resistance-02.blogspot.com et il devrait être diffusé sur les pages cmaq.net et anarkhia.org

solidairement!

russel Bouchard a dit...

Merci du tuyau.

C'est un texte très bien, qui fait l'éloge de la lutte que mène la Communauté Métisse du Domaine du Roy et de la Seigneurie de Mingan (CMDRSM). Merci de nous en informer.

Russel Bouchard

Anonyme a dit...

Mr R. Bouchard pourquoi vous riez de Quebequois occupez vous de dit NOUVEAUX METIS comme vous qui ce reveille apres plusieur siecle . Vous etes pour la plus part entre vous des ratées d universitées qui ont trouvé un nouveaux filon pour allée cherché de l argent au Quebequois et mettre du racisme entre les indiens et blancs au Sagueney LAC ST JEAN Quebequois bien déçu

Russel-A. Bouchard a dit...

Un anonyme a écrit : « Mr R. Bouchard pourquoi vous riez de Quebequois occupez vous de dit NOUVEAUX METIS comme vous qui ce reveille apres plusieur siecle . Vous etes pour la plus part entre vous des ratées d universitées qui ont trouvé un nouveaux filon pour allée cherché de l argent au Quebequois et mettre du racisme entre les indiens et blancs au Sagueney LAC ST JEAN Quebequois bien déçu. »

Ce dernier commentaire aurait, lui aussi, une certaine valeur et pourrait servir de point de discussion respectable s''il était signé et si nous pouvions mettre un visage sur la signature. Quand un intervenant n'a ni le coeur ni le courage de donner son point de vue à visage découvert, cela ne fait que porter préjudice à sa propre cause et lui enlève toute crédibilité.

Russel-A. Bouchard

Sag-Lac - Résiste! a dit...

D'aussi loin que je sache, je ne suis ni métis, ni autochtone et ça ne m'empêche pas d'être favorable à faire action pour que les Métis se fassent entendre, non seulement au niveau de la reconnaissance, mais aussi, dans le dossier du traité de l'Approche commune. J'ai participé à un bout des audiences ce matin, et je suis parti tôt à cause du blabla mais, personne m'a regardé de travers. Je ne vois pas en quoi cette lutte pourrait être raciste, il est peut-être plus question d'analyse qu'on peut en faire.

Je suis solidaire des luttes des autochtones mais, ça ne m'empêche pas de critiquer les traités qui sont signés entre chefs et crosseurs du gouvernement ("Négocier c'est s'faire fourrer!" ANEEQ). Justement, il y a quelques jours les métallos de Chibougamau ont fait la grève et avec l'appui de la population un barrage a été fait sur la route. C'est que l'entrée en vigueur des mesures de la "Paix des braves"(traité avec les Cris) défavorisait beaucoup la productivité de l'entreprise locale (Chantiers Chibougamau) par rapport aux multinationales étrangères. Le problème, dans ce cas là aussi, ce n'est pas les Cris, dont les revendications étaient tout-à-fait légitimes, mais la mauvaise gouvernance du gouvernement. Pour d'autres exemples, je sortirais aussi l'Émeute de Shippagan 2004.