lundi, mars 31, 2008

La municipalité des Escoumins en appelle à la mobilisation, pour contrer l'Approche commune

Les Escoumins Appel à la mobilisation

La tournure que prennent les négociations territoriales entre les gouvernements provincial et fédéral et les Innus d'Essipit a outré le conseil municipal des Escoumins. En dépit des protestations de la Ville, qui s'oppose, depuis 2002, à toute concession de son territoire municipal aux Innus d'Essipit, Québec et Ottawa s'apprêtent à leur céder une bonne partie de l'ouest du village.

Or, aux dires des élus municipaux, si les gouvernements et les Innus signent le traité pour entériner cette entente, Les Escoumins perdra 62 résidences et entreprises, ainsi que ses meilleurs terrains commerciaux et industriels.

Toujours selon cet accord, les Innus devraient se voir concéder le privilège d'aménagement et de développement de 1000 kilomètres carrés de terres publiques, sur lesquelles se trouvent trois pourvoiries privées et une zone d'exploitation contrôlée (ZEC).

Près de 300 citoyens de la municipalité ont participé, mercredi soir, à une assemblée au cours de laquelle le maire, Pierre Laurencelle, les a invités à se mobiliser pour inciter le gouvernement Charest à abandonner ce projet.

Une pétition demandant l'arrêt des négociations sera adressée au premier ministre dans les jours à venir.


Tiré du bogue « Les Métis vous informent

1 commentaire:

marcel sylvain tremblay a dit...

Épouvantable! C'est une véritable déportation.
J'appuie la municipalité des Escoumins, et je demande, moi aussi, que ce projet de traité soit abandonné immédiatement, et que les citoyens des Escoumins ainsi déportés soient dédommagés.