samedi, mars 15, 2008

Lettre à tous les Métis(ses) qui croient encore à la bonne volonté des gouvernements...

Point de vu de Fernand Goulet, de l'Alliance autochtone du Québec, qui a écrit : « Si je peux me permettre, en insultant la personne avec qui vous aurez à négocier est très encouragent pour la suite. Je vous félicite et suis certain que vous allez obtenir tout les droits que vous revendiquez. Bravo vous avez trouvé la solution !
Fern



RÉPONSE :
Il y a un temps pour l'attente, un temps pour la diplomatie, un temps pour l'écoeurement, un temps pour la guerre.

Je suis rendu à l'écoeurement ! Total écoeurement !!!

Depuis le 14 juillet 2000, depuis que le projet de l'Approche commune a été livré au public dans la duplicité, depuis lors nous essayons d'ouvrir un dialogue avec les deux paliers de gouvernements et les Ilnutsh. Huit ans plus tard, mon cher Fernand, nous n'avons pas avancé d'une virgule et les trois parties sus-nommées nous méprisent tout autant. Les seules manifestations de respect que nous avons reçues de ces gens viennent de la confrontation juridique, et encore qu'ils refusent toujours de prononcer le simple mot « Métis ».

Vous trouvez que notre solution n'est pas la bonne, alors donnez-nous la vôtre, et on verra où elle va nous mener. D'ici là, j'ai mis mes peintures de guerre, et j'affute ma hache. Je suis en colère. La diplomatie et les échanges fructueux ne pourront venir que lorsqu'on aura pris considération de ce que je suis. Un Métis ! Un Métis qui mérite infiniment mieux que ce mépris. Puisqu'il faut disparaître car c'est bien ce qu'ils veulent de tous leurs pouvoirs, alors que cela soit. Mais mourrons en signifiant dignement notre refus d'adhérer à leur inacceptable programme d'extinction qu'ils nourrissent à notre égard...

La solidarité des agneaux, fussent-ils 100 à braires et brouter, n'a aucune chance devant un seul loup, un seul coyote qui a décidé de les mangers. Vous savez pourquoi, Fern ? Parce que le loup est en état de guerre et que les agneaux sont en état de paix et qu'ils se disent que la paix l'emporte sur la guerre. Moi je vous dis que c'est faux ! Tout ce qu'il y a de plus faux ! Et que dans cet état d'esprit, votre sort est tout décidé d'avance.

C'est là une loi de nature...

Russel Bouchard

6 commentaires:

Jean-René Tremblay a dit...

Je vous rassure sur les intentions présentes de la CMDRSM. Nos intentions sont pacifiques. Nous avons pris la décision de suivre la voie démocratique et les règles juridiques établies par ce pays dont nous pensons appartenir en tant que Communauté Métisse. Ces règles écrites, ce sont nos gouvernements qui nous les ont imposées. Nous les suivrons en autant qu’on nous laissera la possibilité de le faire.

Depuis 1982 (année du rapatriement de la constitution) à moins que je ne me trompes, huit grands procès en droits autochtones ont été instruits sur le territoire Canadien et tenez vous bien, les gouvernements les ont tous perdus. Sont-ils si convaincu de perdre celui des Métis de la CMDRSM qu’ils nous opposerons leur millions afin de nous forcer à abandonner nos causes ? Que Dieu veille à ce que ce ne soit pas le cas.

Je m’adresse ici à nos gouvernements et leur dit ceci : Ne nous appelait ont pas les sauvages. Et bien ne poussez pas l’animal sauvage au fond de sa dernière retraite, il défendra sa vie au détriment de tout ce qui l’entoure. Sentant qu’il n’a rien à perdre il attaquera férocement et retrouvera sa liberté.

J’ai dit

Jean-René Tremblay
Président/Chef de la CMDRSM

Russel-A. Bouchard a dit...

Je dis que s'il faut descendre dans la rue pour qu'on cesse de nous mépriser et de nous pomper l'aire, alors descendons dans la rue.

J'ai épuisé toute la patience que j'avais (huit ans, c'est quand mêmê pas rien). Je suis maintenant du côté de ceux qui parlent d'agir et qui disent que les parlementeries ont assez duré.

Moi aussi, j'ai dit.

Russel

Anonyme a dit...

Le commentaire de Fernand Goulet illustre bien la politique de « léchage de bottes » qu’a adoptée l’Alliance Autochtone du Québec, du moins ses dirigeants et ses sbires dont ce Monsieur fait partie.

C’est le grand silence des Agneaux...avant l’abattage !

La traîtrise incarnée ! Une conspiration du silence pour freiner l’élan et la marche des Métis du Québec. Un geste sans équivoque de complicité de cette conspiration qui vise a éteindre définitivement les droits des Métis... voire les Métis eux-mêmes !

Richard Harvey, Métis

Anonyme a dit...

Les Métis en ont ras le bol.

Ils sont désormais unis et prêts à tout pour qu'enfin ont les voit.

Nous faisons front commun et nos actions n'en seront que mieux perçus.

Je suis de ceux qui sont déjà dans la rue...

Je redis aussi!

Richard Harvey Métis

Marc LeBlanc a dit...

M. Bouchard vous avez raison dans votre commentaire et je comprends, lorsque vous dite « qu’il ya un temps pour la diplomatie, un temps pour l’écœurement et un temps pour la guerre».

Non seulement les gouvernements et les indiens bafouent leurs propres règles mais aussi les jugements de la cour suprême ainsi que leurs honneurs, si HONNEUR il y a ? Mais le plus dangereux dans tout cela c’est qu’ils s’exposent à un grave danger ! Lorsque que vous dite «que le loup aura raison des agneaux» je comprends votre allusion mais je ne suis pas d’accord, vous savez j’ai passé toute ma vie en forêt à guider, chasser, trapper et pêcher et j’ai appris en autre chose qu’il ne faut pas se méfier des plus grands car on les voit venir, faut se méfier au péril de sa vie de ceux que l’on ne voit pas venir et qui sont a nos yeux les plus petits et les plus silencieux ! Un orignal en rut qui fonce sur vous ou encore un ours qui vous menace, la défense fait parti de notre éducation de métis mais une simple belette qui vous mord à la jugulaire dans votre sieste au pied d’une épinette où l’on se sent en sécurité va vous tuer à coup sur ! Et pourtant elle si petite, mais si féroce et impitoyable. Qui l’aurait cru !

Vous savez je crois que si les gouvernements et certaines communautés indiennes continuent à agir de la sorte, le résultat sera comme vous le dite« la guerre» et pas seulement verbal ! Mais je ne souhaite pas cela car non seulement ça cause des blessures qui ne cicatrisent pas, mais ça anéanti toute progression de la paix, de l’espoir et de la dignité humaine.

Si l’on se mobilise tant pour essayer de tuer l’identité métisse, c’est que ça fais peur, et faut se demander pour ceux qui ne comprenne pas, pourquoi ça fait peur ?

La peur se résume a deux chose ; de un, soit que l’on ne comprend pas et que l’imaginaire nous terrifie ou que l’on comprend très bien et que la peur est celle des représailles et des comptes à rendre. Dans un cas comme dans l’autre on espère se réveillé à la fin du cauchemar et se dire ce n’était qu’un mauvais rêve, mais lorsque la réalité nous rattrape c’est autre chose, tu te bats ou tu meurs, il n’y a pas d’issue !

Donc je suis certain d’une chose, avant que l’on me tue, je me serais battu et comme la belette la blessure sera petite et non spectaculaire mais combien fatale !

Mais avant d’en arriver là, je crois encore que la diplomatie, la justice et la bonne volonté de tous triompheront.

Peut-être suis-je dans l’illusion et le rêve ? Alors si c’est le cas ne me réveillez pas !

Je serais dans votre région le 4 avril et j’espère bien faire votre connaissance.

Marc LeBlanc/Président-Chef/Communauté Métisse de la Gaspésie

Russel-A. Bouchard a dit...

Si vous avez raison sur la bellette, le fait n'en reste pas moins d'une rareté telle qu'on n'a jamais entendu dire qu'une telle chose était déjà arrivée.

Et si cela s'est déjà produit, cela n'enlève strictement rien au caractère inéluctable de la loi du lion et de l'agneau...

Russel-A. Bouchard