jeudi, septembre 07, 2006

Réplique aux propos racistes et outrageants du morning man Louis Arcand, CKYK-FM, 95,7, Chicoutimi

Si vous croyez que le racisme est mort au pays du Saguenay, vous en serez quittes pour une bonne déception après avoir lu ces deux lettres ouvertes dans lesquelles les auteurs dénoncent les propos outrageants du morning man Louis Arcand, de CKYK-FM, 95,7, à Chicoutimi. Pour bien saisir toute l'acuité de cette dénonciation, il n'est pas inutile de rappeler que M. Arcand (rien à voir avec Paul), après avoir été soulagé du micro qu'il tenait d'une station de Roberval (Lac-Saint-Jean), a migré à Chicoutimi (Saguenay) au cours de la présente année dans l'espoir de se refaire une vie. Manifestement, le défi auquel ce monsieur se confronte ces heures-ci avec un auditoire éclectique, s'avère plus difficile que prévu pour lui, et mine les chances de la station dont il est le messager et l'ambassadeur de se gagner quelques auditeurs de plus (comprenez qu'il est déjà difficile de syntoniser le 95,7 FM, même pour les gens du Saguenay qui ont le choix des ondes, pourra-t-on leur porter grief d'abandonner l'effort au premier échec !).

Défenseur inconditionnel de la cause des Ilnutsh de Mashteuiatsh et de l'Approche commune, M. Arcand n'a pas été en mesure de comprendre, malgré toutes ces années, la différence fondamentale qu'il y a entre l'autochtonie du Lac-Saint-Jean et celle du Saguenay, l'une a fortiori indienne l'autre métisse. Éduqué aux valeurs robervaloises et jeannoises, ce qui est une chose fort valable en soi, je crois également que M. Arcand aurait été bigrement bien inspiré de ne pas rapporter dans ses bagages le ressentiment séculaire que nourrit Roberval, capitale du Lac-Saint-Jean, à l'encontre de sa rivale et doyenne du Saguenay, Chicoutimi...

Russel Bouchard

Richard Harvey
À Louis Arcand
(CKYK-FM, 95,7, Chicoutimi)

L'Ascension, le 6 septembre 2006
Monsieur Arcand, 
 J’ai eu honte  pour vous et pour tous vos congénères régionaux en écoutant votre entrevue avec M. Russel Bouchard , entrevue qui devait porter sur son prochain livre qui traitera du spectre culturel et de l’héritage métis dans notre région et au-delà. Un livre que je ne saurais trop vous recommander à vous et vos confrères de travail qui traitez les métis, dont je suis, avec le mépris le plus abject. Il se trouve que Monsieur Bouchard n’est pas un «  pauvre gars » comme vous avez osé dire sur les ondes mais le « Lien de mémoire »  de notre communauté, qu’il en est digne et que nous en sommes fiers.  De plus Monsieur Bouchard est un homme respecté dans son milieu et avec raison et c’est une insulte aux gens du Saguenay et plus particulièrement aux métis de la région que de l’avoir traité de la sorte. Je me suis senti profondément choqué en tant que métis et membre du Conseil de la Communauté Métisse du Domaine du Roy et de la Seigneurie de Mingan (CMDRSM) et j’éprouve beaucoup de ressentiment contre vos manières de faire. C’est une disgrâce. Vous avez commis un impair préjudiciable à l’ensemble des Métis de la région et de tout le Québec et l’organisation qui vous paie largement pour salir des réputations et « dévier le débat » devrait prendre des mesures pour éviter ce genre de choses.  Incidemment si vous vouliez aborder les questions politiques concernant les Métis vous auriez dû contacter les responsables politiques c'est-à-dire le Conseil ou son chef comme vous le faites pour les autres organisations régionales. Les choses n’en resteront pas là. Vous ne vous ferez pas beaucoup d’amis dans le coin de cette façon.
Vous devriez avoir honte et vous excuser publiquement. Rien de moins.
 
En terminant, Monsieur Arcand je vous trouve mal dégrossit, même hors de Roberval. Je ne connais pas vos desseins, je les devine cependant et je peux vous dire que pour un gars qui prêche l’union et le discours rassembleur ça fait dur votre affaire. Vous pouvez donc compter sur le meilleur de moi-même pour vous contrer, vous et ceux qui agissent et agiront comme vous...
 
Bien à vous
 
Richard Harvey,
Métis



Réponse de Russel Bouchard
À Richard Harvey

Lettre ouverte

Chicoutimi, le 6 septembre 2006
Cher ami,
Je vous remercie de votre appui et je comprends votre affliction. Bien que je sois personnellement chagriné pour notre communauté qui est toujours en quête de sa dignité, les libelles décochés via ma propre personne à l'encontre des Métis de la Boréalie par M. Louis Arcand, à son émission matinale (CKYK-FM, 95,7), ne sont toutefois pas sans avantages puisqu'ils témoignent, à eux-seuls, d'un état d'esprit sectaire qui mérite d'être prestement dénoncé. En effet, même si je suis le premier à déplorer le pathétique de l'entrevue dont il a été le maître d'oeuvre et le maître d'orchestre ce matin, ce dernier, par son parti pris radicalement anti-métis et par son évidente mauvaise foi, a témoigné de toute sa partialité dans des questions d'intérêts strictement publics où, pourtant, il aurait doublement gagné à disparaître derrière la voix de son invité. À cet égard, en acceptant de participer à cette entrevue où nous devions causer de mon prochain livre (« La longue marche du Peuple oublié... »), j'aurais dû me rappeler qu'un homme de bonne foi n'a rien à gagner à faire commerce avec un homme de mauvaise foi, car la seule préoccupation d'un homme de mauvaise foi est de duper tout son monde en abusant de la bonne foi de son vis-à-vis. 

Quelle est la pertinence d'une radio régionale à se nourrir de cette sorte de spectacle ? Où est le gain de notre communauté régionale, en terme d'harmonie, d'intelligence et d'élégance ? Pour des gens en quête de leur dignité, y-a-t-il seulement une manière de réagir à cette sorte d'agression sans se souiller ? À qui profite cette disgrâce ?

Insinuer par ce micro en quête d'une cote d'écoute que les Métis de notre région ne luttent que pour des avantages financiers, ne pouvait avoir à mon avis qu'un but et qu'un résultat ; celui d'induire tout un auditoire dans l'erreur et de discréditer la noblesse de notre cause que nous tentons pourtant de faire avancer dans le plus grand respect de nos lois et de la démocratie. S'il n'est jamais glorifiant d'être la dupe d'un tel scénario, en toute circonstance il nous faut faire contre mauvaise fortune bon coeur et tâcher de voir s'il n'y aurait pas moyen d'en dégager une ou deux leçons utiles. Pour un, ce dénigrement nous permet de comprendre que le racisme est loin d'être une figure de style chez nous, au Saguenay, et qu'il a des antennes très puissantes parmi une certaine intelligentsia régionale qui prend ses ordres à l'extérieur de nos murs. Pour deux, par son acharnement à vouloir nous faire collectivement porter le chapeau de la duplicité, M. Arcand, à qui j'avais accordé le bénéfice du doute, nous a néanmoins permis d'apprécier toute la haine et tout le mépris qu'il porte envers le Peuple Métis du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord. Pour trois, la méthode Arcand met en lumière toute la puissance de ce pouvoir colonisateur qui, depuis plus de cent cinquante ans, tente de nous faire disparaître corps et biens après nous avoir dépouillés de tous nos droits qui ne vont pas sans les prérogatives que nous avions sur nos ressources naturelles. Pour quatre, ces propos méprisants, diffamants et mensongers justifient le titre de mon dernier livre à paraître, « La grande marche du Peuple oublié...», et nous incitent à ne jamais baisser les yeux devant les fouets de la tyrannie.

Témoigner de ces souffrances imposées, faire en sorte que nous soit restituée la dignité à laquelle nous avons droit comme individus et comme groupe humain, n'est-ce pas là du reste tout le pourquoi de notre lutte ? N'est-ce pas là toute la noblesse de notre cause ? S'il n'est pas dans ma nature de laisser cette sorte d'agression sans réplique, il nous faut, en toute circonstance cher ami, tâcher de garder la tête froide et l'esprit en éveil. Il nous faut accueillir l'injure pour ce qu'elle est, une première victoire puisqu'elle ne sera jamais autrement que l'ultime et dernière arme des faibles.

Russel Bouchard
Lien de Mémoire
de la CMDRSM

3 commentaires:

Steve Jomphe a dit...

Il est dommage qu'un annonceur de radio tel qu'il soit, utilise le pouvoir de la radio pour abaisser ou détruire une si belle réussite. L'individu en M. Arcand devrait être dénoncé publiquement. Vulgaire et prétentieux n'est sûrement pas admit au code d'étique de nos radios canadiennes tel quelles soit. Le respect et l'impartialité sont au code d'étique et elles ne se sont retrouvés a ces propos.
Le C.R.T.C. condamnerais sûrement ces actions.

Russel Bouchard a dit...

À ce que j'ai cru comprendre, la direction de la Communauté Métisse du Domaine du Roy / Mingan n'a pas l'intention de laisser passer ces isultes. Je crois qu'elle va réagir d'ici peu.

Merci de votre récation.

Russel Bouchard

Steve Jomphe, métis a dit...

Monsieur Bouchard, des travaux d'écriture et de formulation d'une plainte au CRTC contre Louis Arcand sont présentement en cour. Nous n'avons pas l'intention de laisser un individu tel que M. Arcand profaner de tel propos qui frôle le label diffamatoire et qui dans ce cas-ci porte atteinte à votre intégrité. Soyer sûr Monsieur Bouchard, que je formulerais une plainte pour moins que cela. Ceci étant dit, je me suis vu très fâché d'entendre ces propos à caractère personnel blesser l'ensemble des métis de tout les communautés sans le moindre respect du code d'étique des radio-diffuseurs et surtout sans tenir compte du rôle principale de tout nos radio-diffuseurs.