mardi, novembre 07, 2006

Documents historiques / « Y a-t-il encore des Hurons à Québec ? »

Jean-François Racine
Le Journal de Québec
07/11/2006 05h47

L' historien Russel Bouchard de Chicoutimi est convaincu de l'authenticité des documents découverts, mais il se demande si le peuple Huron-Wendat du chef Max Gros-Louis existe toujours. « La question n'est plus de savoir si ces documents existent.»

« La preuve est faite. La question est de savoir s'il y a encore des Hurons dans la ville de Québec pour réclamer cette grosse part d'héritage. Il reste aux historiens de prouver, hors de tout doute raisonnable, que les gens de ce petit peuple sont bel et bien des Hurons. D'autres documents suggèrent fortement qu'ils n'y sont plus depuis deux siècles», dit M.Bouchard, qui se présente comme métis.

Selon les documents retracés, les Hurons seraient les légitimes propriétaires de la Seigneurie de Sillery, un vaste territoire de 100km carrés qui englobe les anciennes municipalités de Sainte-Foy, Sillery, Loretteville et Vanier.


Travail mal fait

D'après M.Bouchard, les historiens québécois ont mal fait leur travail, d'où l'importance de se remettre rapidement à l'ouvrage.

«Soit les historiens sont engagés par les Indiens, soit ils sont engagés par le gouvernement. Ils sortent uniquement les documents qui font leur affaire.

Il faut refaire l'histoire autochtone au Québec. Le chef Max Gros-Louis fait de la politique et moi, je fais de l'histoire. Il m'a traité d'abruti, mais mes documents sont solides. Il n'y a plus un Huron. C'est tout un combat», dit-il.

Ce dernier affirme que l'attitude actuelle de la mairesse Boucher s'avère la plus intelligente. Andrée Boucher a mentionné qu'il ne fallait pas céder aux réactions intempestives.

« C'est très lourd de conséquences, mais ça demeure fragmentaire. D'autres documents pourraient nuancer ceux-ci », conclut Russel Bouchard.

Quelques chiffres Les nations amérindiennes et inuite représentent 1% de la population du Québec. <> Il existe trois peuples autochtones au Canada: les Indiens, les Inuits et les métis. L'installation huronne à Québec date de 1650 à 1700. On trouve des Hurons en Ontario et aux États-Unis. Il y a environ 3 000 Hurons-Wendat au Québec (1 275 à Wendake). En 1990, la Cour suprême valide un traité de 1760 qui assure aux Hurons-Wendat le libre exercice de leur religion et de leurs coutumes sur leur territoire. (Source: Secrétariat aux Affaires autochtones du Québec et Affaires indiennes Canada)

18 commentaires:

JL a dit...

Bravo Russel! Tu dois être bien fier maintenant! Encore une fois, tu brouilles les cartes! Tu comprends rien ou quoi? Oui, on le sait les Hurons sont métissés, ça va on a compris, tout le monde le sait. Ils sont métissés, ils ne sont pas Métis. Le document que tu cites de 1839 (que l'on connait depuis longtemps) ne réfère pas à la définition "post-powley" de qui est Métis. C'est le langage de l'époque pour dire qu'ils ne sont pas "purs". Mais ils demeurent Hurons quand même, voyons donc!

Russel Bouchard a dit...

La question mérite justement d'être posée sous cet angle ! L'appartenance, le sentiment qui fait qu'on s'identifie fièrement à un peuple. Je vous félicite. C'est là le premier argument qui me semble avoir du sens dans cette saga où le délire s'en donne à coeur joie et malgré toute l'émotion qui en ressort.

Je vois que la question que j'ai posée commence à faire du chemin...

Qui est Huron ? Qui est Métis ? En vertu de l'histoire ? Des sentiments ? De la Constitution ? Pourquoi tant d'émois autour d'une question pourtant si simple ?

Russel Bouchard
Le Métis

Anonyme a dit...

Que c'est pathétique...
Apres s'etre indigner de la
discrimination raciale de la
par des Gouvernements a votre
égard (métis) et de votre incapacité a rentrer en négociation de facon intelligente
pour vous-meme et faire valoir vos dit droit aux personnes concerner,
et bien voila;ont change la
stratégie et ont discrimine
racisment tout les indiens qui ont pris leurs chose en mains pour eux.
Et pir encorne ils faudrait tous les faires disparaitres pour vous
permettent d'avoir vos droits.
remplacont un génocide par un
autre apres tout...
Voila se qui arrive quant ont n'est pas capable d'assumer ses
propres revers face a sa propre situation,ont s'en prent a d'autres (syndrome de la victime).
Une chose est sur le mot métis
vient de perdre ses lettres de
noblesse apres votre facon discriminatoire et raciste de vouloir a tout prix nuire et discridité les Premiers Peuples.
Alors qui est le " petit peuple " ?
Celui qui est petit en nombre ou
celui qui s'efforce de détruire
l'identité et le droit d'Etre d'un
autre.
Vous reproduiser exatement se que
vous reprocher aux gouvernements
a votre égard.

un non statuer.

Anonyme a dit...

Que c'est pathétique...
Apres s'etre indigner de la
discrimination raciale de la
par des Gouvernements a votre
égard (métis) et de votre incapacité a rentrer en négociation de facon intelligente
pour vous-meme et faire valoir vos dit droit aux personnes concerner,
et bien voila;ont change la
stratégie et ont discrimine
racisment tout les indiens qui ont pris leurs chose en mains pour eux.
Et pir encorne ils faudrait tous les faires disparaitres pour vous
permettent d'avoir vos droits.
remplacont un génocide par un
autre apres tout...
Voila se qui arrive quant ont n'est pas capable d'assumer ses
propres revers face a sa propre situation,ont s'en prent a d'autres (syndrome de la victime).
Une chose est sur le mot métis
vient de perdre ses lettres de
noblesse apres votre facon discriminatoire et raciste de vouloir a tout prix nuire et discridité les Premiers Peuples.
Alors qui est le " petit peuple " ?
Celui qui est petit en nombre ou
celui qui s'efforce de détruire
l'identité et le droit d'Etre d'un
autre.
Vous reproduiser exatement se que
vous reprocher aux gouvernements
a votre égard.

un non statuer.

Anonyme a dit...

Bravo JL
Ont dirait que depuis 2jours
que je ne suis pas seul a voir
claire
Beaucoups d'autres personnes
comprennent tres bien...
Diviser pour reigner!
(voir quebec terre huronne)

Anonyme a dit...

Pas compliquer a comprendre
comme les portes des gouvernements leurs sont fermer(métis)
le truc c'est de discriminer
les Nation Amérindiennes,
pretextant qu'il n'y en a plus,
dans l'opinion public et s'attirer
la sympathie des blancs qui eux ne
demande pas mieux de faire leurs
sale job a suggerer (qu,ils paye
pour du monde qui n'existerait pas) et ainsi avoir l'opinion
favorable du québec en arriere eux.
(Diviser pour reigner!)
Mais qu'ils nous parlent dont
de la facon qu'ils ce sont comporter dans la belle coalisiont des métis de l'est du canada et du nouveau-brunswick,avec les autres
communautée métis(ils les ont bay passer)dans le détour pour
faire cavalier seul.
(Diviser pour reignier!)
la journée qu'ils auront leurs droits boréaliens bonne chance
au autres.

Richard Harvey a dit...

Heureusement pour tous les Métis du Québec ce ne sont pas les auteurs de ces délires anonymes qui trancheront ces questions mais des gens - des juges en fait- qui étudieront ces dernières sous l'angle du droit constitutionnel et de sa jurisprudence. Ainsi donc les ressentiments et les émotions des uns et des autres seront évacués du débat et le bon sens sens reprendra ses lettres de noblesse. Bien à l'abri du discours idéologique. En l'occurence içi la question que Russel soulève est rès pertinente et devrait susciter des commentaires intelligents en lieu et place d'ivectives et d'accusations de racisme. Je trouve cette attitude de la part des commentateurs anonymes enfantine et déplacée. Cela fait au moins mille fois qu'on l'accuse, lui, moi et combien d'autres Métis d'ëtre des racistes. Trop facile...surtout sous le couvert d'un anonymat qui fait perdre toute crédibilité à l'auteur. La question est pourtant simple. Qu'est-ce qui fait un Huron, un Ilnut,un Métis et quoi d'autre encore? Les liens généalogiques? Génétiques; la culture, le territoire, les documents, les décrèts gouvernementaux? La question mérite qu'on la débatte dans le calme, le respect et avec toute l'intelligence et le tact qu'elle mérite.

À bons entendeurs

amitiés

Richard Harvey, Métis

Pierre Montour a dit...

Bonjour Russel,

Les Hurons de Sillery de 1763 à aujourd'hui sont tous des sangs-mêlés.

Ils descendent des membres d'une communauté métisse historique qui vivaient dans la réserve et qui ont été reconnus en qualité de Hurons par les différents gouvernements euro-canadiens qui se sont succédés.

William Johnson a rencontré trois Hurons et un Sang-Melé (Métis) qui agissait en guise d'intermédiaire lors de cette rencontre. Johnson a jetté le sang-mêlé hors de son bureau car, selon son aide de camp (ou secrétaire), il les détestait.

Comment faisait-il pour les démêler demeure mystérieux.

Mais on peut supposer que les Métis de cette époque étaient des commerçants en route vers le capitalisme tandis que les 'Hurons' vivaient de façon plus traditionnelle, de chasse et de pêche. Ce serait donc le côté entrepreneurial des Métis qui les distinguait à l'époque des Sauvages vivant de façon plus traditionnelle.

Au surplus, la mise en contexte indique que les "Hurons" se sont alliés aux lendemains de la Conquête à l'Angleterre qui les contrôlait via la Fédération des Sept feux et de son chef suprême qui était nommé par le roi et qui, à son tour, nommait les chefs des sept villages de la Vallée du Saint-Laurent. Dans un tel contexte, les Métis seraient les Sauvages qui n'étaient pas contrôlés par l'Angleterre via la Fédération des Sept Feux.

Pierre Montour

Anonyme a dit...

Dites ce que vous voulez
Vous récolter se que vous semer
et se ne sont pas des délires et
ils y a bien des métis qui ne
partage pas vos manieres de faire
(discriminatoire,blessente,
dégnigrante,accusatrice et raciste) a l'égard de d'autre peuples Autochtones.
N'essayer plus d'avoir de la
crédibiliter aupres d'eux et de bien d'autres personnes alloctones
vous avez perdu le respect pour
lequel vous esperiez etre reconnu.
Grand bien vous fasse si les
gouvernements et les tribunons
vous reconnaisse un jour mais
tous se souviendront de la facon
que vous aurait pris pour vous
élever en ecrasent et méprissant
d'autres peuples ayant eux aussi
leurs droits D'ETRE.
DE PLUS IL N'Y RIEN A DÉBATTRE
SAUF POUR JUSTIFIER VOS ECHECS
RÉPÉTER D'ETRE ENTENDU DES
GOUVERNEMENTS QUI VOUS ONT FERMER
LA PORTE. ALORS VOUS VOUS CHERCHER
DES RESPONSABLES ET DÉTOURNER
LE VRAI DÉBAT C'EST A DIRE VOTRE
CAPACITÉ A VOUS FAIRE RECONNAITRE
DANS LE RESPECT ET LA DIGNITÉE EN
VOUS PRENNENT EN CHARGE VOUS MEME
MAIS AU LIEU DE CA VOUS ATTAQUER
DISCRIDITER,RABAISSER ET MÉPRISER
DES NATIONS AUTOCHTONES ET POUR
LEQUEL VOUS ASPIRER A RENTRER DANS
LE CLUB COMME PEUPLE AUTOCHTONE MÉTIS.
CELA EST UNE ATTITUDE DOUTEUSSE
SUR LES RÉELLES MOTIVATION MAIS
TÉMOIGNE DE ATTITUDE PETITE
VOIR LOUSER.
UN NON STATUER

Steve Blanchette, Magoua a dit...

Si je peux me permettre, les Métis on tout aussi été des victimes de discrimination, tant par les allochtone que par les Statué. Alors ne jouons pas la carte de la discriminaition s.v.p. La question semble beaucoup plus une question d'appartenance, que de Racisme, où est la ligne entre les clan Métis et les clan Amérindien. La question ce pose, car nous pouvons douter de l'histoire.

Richard Harvey, Métis a dit...

À l'utilisateur anonyme non statué ( faut le faire!) qui jette son fiel sur ce blug sans jamais rien comprendre, j'aimerais bien vous voir être obligé de mettre en preuve devant les tribunaux vos prétentions autochtones, si tant est qu'elles existent! Et c'est bel et bien là l'essentiel de la problématique. J'aimerais bien voir l'échiquier des Premières Nations du Québec (statuées ou non) après que les cours de justice aient rendu jugements sur chacune de leurs prétentions comme sont obligés de le faire les Métis. C'est dans cette optique que la jurisprudence nous éclaire et que les opinions émotives des uns et des autres démontrent une appréhension certaine à être un jour confrontés à cet exercice. Nous sommes, pour notre part, rompus à ce genre de polémique et je pense que tout le monde devrait y passer! L'abruti est içi facilement identifiable.

Anonyme a dit...

Le non statué comprent bien
des affaires pi y vivait pi y
connais L'autochtone bien bien
avant que t'achete ta carte de
métis.

Russel Bouchard a dit...

Je n'ai aucune carte de Métis. Il n'y a que les Indiens qui doivent produire une telle référence « approuvé Canada » pour profiter de leurs droits. Les Métis ne l'accepteraient pas. Ils sont des « gens libres » et ils n'ont pas besoin d'être estampés pour s'affirmer ! Les Indiens ont raison de s'afficher pour l'abolition de la Loi C-31, mais le veulent-t-ils vraiment ?

Je suis par contre membre en règle de la Communauté Métisse du Domaine du Roy et de la Seigneurie de Mingan, ce qui est autre chose. Je m'affiche membre de cette communauté qui est également une entité corporative qui a pour but, notamment, de représenter les valeurs métisses et de défendre leurs droits. Le Peuple Métis est en train de se reconstruire, et il faut commencer par là...

Russel Bouchard
Le Métis

Anonyme a dit...

Bonjour, Monsieur Bouchard, je me nomme Stéphane Picard Archiviste du Conseil de la Nation huronne-wendat, j'aimerais savoir pourquoi si je ne suis plus un wendat depuis deux siècle,quel est la raison principale de la création de votre groupe des metis du domaine du Roy et de la Seigneurie de Mingan si ce n'est que pour faire réaction au fait que votre mémoire déposé à l'assemblée nationale concernant l'approche commune n'a pas donné les résultats escomptés et que votre groupe n'a pas un siège à la table de négociation ? Vous me faites rire car dans tous ce que je lit sur notre "disparation" par un document de 1842 qui fait état d'un peuple métissé cela est votre seule argument pour dire qu'il n'y a plus de peuple huron. J'aimerais bien également que vous me répondiez avant, depuis quand les races humaines sont pures de par le sang ? Vous semblez en connaitre plus que moi à cet égard. C'est drole mais votre prétention à un peuple métis est le fruit d'un document de 1851 un recensenment qui aurait caché vos origines. Sachez que pour notre revendication de Sillery nous connaissions ces documents et que ce n'est qu'un coup d'épé dans l'eau pour nous faire payer le gros prix. Le journaliste aurait du savoir que nous avons une base de donné de 4000 documents sur la revendication de nos pères et dailleurs je vous donne un scoup pour ce qui est du titre aborigene nous somme rendus a 3000. Bizzare j'ai commencé à travaillé pour ma nation en 1996 et je n'ai jamais entendu parlé de votre groupe avant l'approche commune ? La raison doit être surement la grande marche du peuple oublié qui a vécu en communauté avec une culture distincte, une langue distincte, etc bonne chance , j'espere que les ignares de l'histoire dont je ne fait pas partie continurons à croire votre discours et surtout les juges de la cour supreme,je n'ai pas lu votre livre mais j'espere que vous avez plus que cet argument (un recencement ) Tiawenk

Russel Bouchard a dit...

Bonjour M. Steff.
Vous avouez ne pas avoir lu mon dernier livre (et j'imagine ceux d'avant) et vous nourrissez cependant une idée le concernant. Je ne vois pas où est l'intérêt de nos échanges entre vous et moi, si ce n'est que d'essayer de trouver des failles à ma manière de concevoir tout ça.

Vous n'avez que des préjugés contre moi. Conséquemment, l'historien que je suis ne vous dois strictement rien et n'a aucune obligation morale envers vous. Lisez mon livre ! Revenez-moi avec des arguments sensés et je verrai si vous méritez une réponse. Il est manifeste que vous avez déjà vos conclusions. Pas bien sérieux tout ça !...

Russel Bouchard

L_J a dit...

Salut Steph,
Ne t'en fais pas trop. Peu de gens écoutent réellement Russel Bouchard, et lui-même le sait, c'est ce qui l'enrage d'ailleurs.

Les gens qui boivent ses paroles ont besoin d'entendre quelque chose, et Russel leur rend bien car il est très articulé et a une plume terrible.

Plus j'y pense, et plus il me fait penser à Raël qui fait croire a ses disciples que les Elohims vont revenir.

Les juges sont des gens extrêmement brillants, très "wise" comme on dit, ils verront tout de suite que les arguments de ces associations de Métis nouvellement créées sont non-fondés.

Russel a beau écrire une encyclopédie sur les Métis, ca ne changera rien car il manque un chaînon à son argumentation: il manque l'historicité (si on peut dire): les gens du Saguenay-Lac-St-Jean ne se sont JAMAIS identifiés COLLECTIVEMENT comme étant des Métis. C'est une nouvelle création, une invention. Les juges le constateront bientôt.

Les Hurons sont peut-être métissés, mais de tout temps ils se sont considérés Hurons.

Russel a pourtant écrit des choses très pertinentes, et est reconnu quand même pour être un historien qui a contribué à faire connaitre l'histoire de sa région. Mais avec son entrée dans ce débat, il perd tout son crédit. Ça ne tient pas debout (et oui j'ai lu la trilogie!)

Il est bien tout de même que Russel nous permette d'échanger sur son site. Il faut être bien courageux pour ouvrir la porte si grand à ceux qui ne se gênent pas pour "lui rentrer dedans". D'ailleurs, ca fait dûr des fois...

Russel Bouchard a dit...

Il n'y a aucun courage à s'exprimer et laisser s'exprimer. Ceux qui suivent ces fils de discussions sont en mesure de faire la différence entre ce qui est brillant et sot.

Tant que vous ne dépassez pas les bornes de la bienséance, je n'ai aucun problème à vous laisser vous exiber ainsi et à faire étalage de votre ignorance...

Russel Bouchard

atikamekw a dit...

Je ne sais pas vraiment qui je vois dans la banlieue de Québec.Je ne sais pas à qui je m' adresse.Ils disent qui sont les huron.(Je ne met pas de S car,moi dans notre langue y a pas de S au pluriel).Je veux raconter un peu d'histoire,car tu es un historien.Quand Jacques Cartier a debarqué ici en mai 1534,il a écrit Attigamegues iriniwak et ça c'était à Quebec.En français, ça veut dire les hommes Atikamekw.C'est la preuve que nous notre territoire se situait jusqu'à Quebec.Ils savaient qu'il y avait d'autres peuples à l'est comme Wapanaki iriniwok (qui veut dire les hommes de l'est),et la terre ou le soleil se leve.Les Mikmak, Malisset,Penobscot sont des amerindiens des provinces maritimes et des États-Unis.Les innu étaient au nord est,les Abinaki sud est. Je sais que mon peuple a tout gardé les arts chez nous(canot
d'écorces,aviron,raquette,confection de la peau d'orignal,castor,paniers d'écorces,mocassins,sacs en peau d'animal,le cône pour le calage d'orignal.Mon grand père nomade et ainsi de suite devait marcher sur la neige durant l'hiver pour aller chercher de la nourriture.Jusqu'au temps que les missionnaires viennent chercher leurs enfants chez eux à Manawan en été 1950 jusqu'à 1983.Ça c'est l'histoire de mon peuple et non celle des huron.Heureusement que les anciens ont travaillé très fort pour garder tout nous traditions et cultures.Ils ont montrer ça à leurs fils les plus âgés parce qu'ils étaient trop vieux pour aller apprendre à se faire violer et mal traiter.La tradition c'est parler notre langue à tout les jours,également de faire des raquettes,pêcher au filet et sous la glace ,qui est rare maintenant,faire le sirop d' érable,
choisir et enlever l'écorce de bouleau pour remplir l'eau d'érable.Sans oublier le plus grand héritage d'un grand
nomade la fabrication de canot d'ecorce de bouleau César Newashish qui a tout montré à ses fils et eux à leurs amis de Manawan.En 2001, c'était la fête du 300 ième anniversaire de la grande paix de 1701 à Montreal, et seul mon peuple Atikamekw sont retourné à Montreal en canot d'écorce de bouleau Rabaska.Ils étaient partis de Trois-Rivières et après 1 journée et demi, ils étaient rendu à Montreal.Chasser,trapper,cueilir le bleuet,et faire la pâte de bleuet comme ma famille.C'est un héritage des grand chasseurs et trappeurs nomades.Je pense que si ils étaient un peuple sédentaire on aurait tout perdu.Aujour'hui, je vois ce qu'ils voulaient faire, vivre en territoire.Je crois qu'ils s'exilaient dans leurs territoire le plus loin possible à cause de la guerre contre les mauvais homme(matcinatwekw,iroquois).Tous les peuples venaient en été au bord du fleuve,même les Algonquin et les village innu actuel.C'est pour ca qu'on est pas à Québec,nous les Atikamekw parce que vers 1620 à 1701 il y avait des guerres au bord du fleuve.En 1661,une trentaine d'Atikamekw et quelques Français furent tués pas les d'iroquois,
selon les histoiriens de l'époque.
Montréal à Tadoussac,on ne voyait que des traces sanglantes de passages des ces fière ennemi.Dans ces années là, ont ne connaisait pas encore Jesus.Un peu d'histoire.En 2006 de juin à aout il y a un Atikamekw qui est allé tout vendre ses savoir faire traditionel à Wendake,en banlieue de Québec.Je pense qu'il n'a pas refléchi en faisant ça.Je pense à tous les retombées économique.Les touristes qui vont aller apprecier l'héritage de Cesar Newashish, comme au musée de la civilisation de Québec,et de remplir les coffre des huron.Pour moi il n'a pas pensé à l'impact que cela aurait pu faire, il a juste pensé à ses poches(faire de l'argent).Il empêche sa nation(Atikamekw) de se faire connaitre mondialement,tout en donnant la chance aux huron de eux se faire connaître mondialement!Pourtant c'est eux qui ont tout perdu leurs traditions, soit depuis près de 400 ans(les huron).C'est pour ça qu'ils ont engager quelqu'un qui a un bagage de tradition,mais qui ne s'est pas aperçu qu'il se faisait profiter. Chez nous(chez les Atikamekw)c'est une culture sans interruption, sans arret. Pour les Huron c'est une troisieme chances 1 par leurs ancetres 2 déménagement à Quebec et 3 par le service d'un Atikamekw, Edmond Dube Moi j'appel ca le cadeau du 21 em siecles. Pour le peuple qui tous perdu meme son attachement envers le territoir.en gros, ce que je veux dire c'est que je considère la nation Atikamekw qui a faite un exploit exceptionel en conservant cette connaissance depuis des millénaires. M.Bouchard, N'oubliez pas que je suis dans votre canot, je vous soutiens.Je suis entièrement en accord avec vous.Sur ce, je vous laisse.